• 04-DEC-2015

  • SOURCE: African Development Bank

Les BMD font cause commune pour accélérer l'action climatique dans le domaine des transports

AFR Cop21 logo FR
Paris, le 3 décembre 2015 - Huit banques multilatérales de développement (BMD) ont publié, ce 3 décembre 2015, une déclaration conjointe où elles disent leur volonté d'intensifier leurs efforts en vue de réduire les émissions dues aux moyens de transport, soulignant la nécessité de décupler les actions en faveur de la résilience au changement climatique dans le secteur des transports. Celui-ci concentre 60 % environ de la consommation mondiale de pétrole et 27 % de toute l'énergie utilisée, et il est à l'origine de 23 % des émissions de CO2 liées à la production d'énergie.

Dans leur déclaration conjointe, la Banque africaine de développement (BAD), la Banque asiatique de développement (BAsD), la Banque de développement de l'Amérique latine (CAF), la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), la Banque européenne d'investissement (BEI), la Banque interaméricaine de développement (BID), la Banque islamique de développement (BIsD) et la Banque mondiale (BM) se sont engagées à intensifier leurs efforts dans les domaines suivants :

- Financements climatiques - Les BMD se sont récemment engagées à opérer une hausse substantielle de leurs financements en faveur de l'atténuation et de l'adaptationclimatiques au cours des prochaines années. Les transports devraient y occuper une place importante.

- Solutions de transport à faibles émissions de carbone - Les BMD accorderont une plus grande priorité aux solutions de transport à faibles émissions de carbone et continueront d'oeuvrer à harmoniser les outils et moyens de mesure qui permettent d'évaluer les émissions de gaz à effet de serre émanant du secteur des transports.

- Adaptation - Les BMD développeront, ensemble, des méthodes plus systématiques pour intégrer le thème de la résilience aux changements climatiques dans les politiques, plans et investissements liés aux transports.

« Nous, banques multilatérales de développement, pensons que le changement climatique constitue l'un des plus grands défis de notre époque. Les actions visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) et à stabiliser le réchauffement général à 2 degrés Celsius manqueront leur objectif si elles n'incluent pas le secteur des transports. Nous prenons l'engagement d'appuyer les pays dans la mise en oeuvre de solutions de transport durables. Nous y parviendrons en leur accordant l'assistance financière et technique dont ils ont impérativement besoin, pour les aider à réaliser leur aspiration à jouir d'une mobilité et d'une connectivité plus grandes, et ce, de façon durable, » a déclaré Luis Alberto Moreno, président de la Banque interaméricaine de développement.

Cette déclaration des huit BMD a été présentée au cours du débat sur les transports en relation avec le Plan d'action Lima-Paris en faveur de l'action climatique. Quasi les trois-quarts des Contributions prévues déterminées au niveau national qui avaient été soumises à la date du 12 novembre 2015 font mention explicite du rôle des transports en tant que source d'atténuation climatique ; et plus des deux-tiers formulent des mesures d'atténuation climatique au niveau des transports. En 2012, les BMD ont pris l'engagement de consentir, d'ici à 2022, 175 milliards de dollars américains de financements pour l'avènement de moyens de transport plus durables.