• 20-JUN-2013

  • SOURCE: Guggenheim Bilbao

Plus de 260,000 personnes ont déjà visité l'exposition L'Art en guerre au Musée Guggenheim Bilbao

Cet exposition unique, qui présente plus de 500 œuvres d'une centaine d'artistes, dont des documents, des photographies et des films inédits, met en évidence la façon dont ces créateurs résistèrent et réagirent en « faisant la guerre à la guerre », avec des formes et des matériaux de fortune imposés par la pénurie, et ce, jusque dans les lieux les plus hostiles à toute expression de liberté où l'on continua de créer.

Organisée par le Musée d'Art moderne de la Ville de Paris, Paris-Musées et le Musée GuggenheimBilbao, l'exposition L'Art en guerre. France, 1938–1947 : de Picasso à Dubuffet montre comment,face au contexte menaçant de l'oppression vécue en France pendant la Seconde Guerre mondiale etdurant l'Occupation nazie, les artistes de l'époque se révoltèrent contre les consignes officielles àtravers de nouvelles réponses esthétiques qui modifièrent le contenu de l'art.

Dans un parcours composé de douze séquences, qui se déploie sur l'ensemble du deuxième étage duMusée, les oeuvres d'artistes célèbres - Pierre Bonnard, Victor Brauner, Alexander Calder, Salvador Dalí, Robert Delaunay, Oscar Dominguez, Jean Dubuffet, Marcel Duchamp, Raoul Dufy, Nicolas deStaël, Max Ernst, Jean Fautrier, Alberto Giacometti, Julio Gonzalez, Vasily Kandinsky, Fernand Léger,Henri Michaux, Joan Miró, Paul Klee, René Magritte, André Masson, Henri Matisse, Francis Picabia, Pablo Picasso, Pierre Soulages, Joseph Steib, Yves Tanguy, Wols - y sont exposées aux côtés d'oeuvresde survie qui transmettent l'énergie désespérée d'auteurs inconnus du grand public, dans un parcourscomposé de douze séquences qui se déploient tout au long du deuxième étage du Musée.

Exposition unique en son genre, L'Art en guerre vise selon les termes des deux commissaires del'exposition -Jacqueline Munck et Laurence Bertrand Dorléac- à dévoiler « tout ce qui est resté dansl'intimité des demeures et des ateliers, des refuges, des camps d'internement et de concentration, desprisons et des hôpitaux psychiatriques, dans l'ombre de l'histoire.

Cet exposition unique, qui présente plus de 500 œuvres d'une centaine d'artistes, dont des documents, des photographies et des films inédits, met en évidence la façon dont ces créateurs résistèrent et réagirent en « faisant la guerre à la guerre », avec des formes et des matériaux de fortune imposés par la pénurie, et ce, jusque dans les lieux les plus hostiles à toute expression de liberté où l'on continua de créer.